Qu’est-ce qu’on entend par rupture de pont thermique ?

En termes d’isolation thermique et phonique d’un bâtiment, le concept de rupture de pont thermique est souvent utilisé. On y recourt surtout pour les isolations des menuiseries en aluminium ou en acier. Toutefois, c’est également un concept qu’on rencontre dans le domaine des isolations des murs, du sol et de la toiture. Mais la question se pose de savoir : qu’est ce qu’on entend exactement par rupture de pont thermique ? Le point tout de suite.

Rappel sur la notion de « pont thermique »

Pour bien comprendre ce qu’on entend par rupture de pont thermique, un rappel sur la notion de « pont thermique » s’impose d’abord.

Le pont thermique est un terme qui désigne notamment les endroits ponctuels ou linéaires d’un bâtiment qui présente une variation de résistance thermique. Il ya notamment pont thermique lorsqu’on est en présence de rupture de la barrière isolante des enveloppes isolante d’un bâtiment. Pour faire simple, les ponts thermiques sont des zones par lesquelles s’échappe la chaleur en hiver et par lesquelles s’infiltre la chaleur en été.

Différentes parois d’un bâtiment en contact avec l’extérieur peuvent présenter des ponts thermiques. C’est le cas généralement :

– des parois qui n’ont pas fait l’objet d’une isolation (autour des volets roulants dans les bâtiments anciens par exemple),

– des parois qui comportent des interruptions dans l’isolation (cas de mauvais rassemblement des isolants ou cas des jonctions de façade et planches ou des jonctions des façades et toiture)

– des menuiseries extérieures (portes ou fenêtres) mal posées ou âgées ou dont les performances thermiques sont médiocres (menuiseries très conductrices de chaleur comme les menuiseries en aluminium ou les menuiseries en acier),

– des vitrages à simple couche de verre. Etc.

Quoi qu’il en soit, les ponts thermiques sont sources d’inconfort thermique en toute saison. En hiver, les pertes de chaleur qu’ils provoquent entraînent une sensation de froid dans la maison alors que le système de chauffage est en marche. En été, lorsque la température à l’extérieure augmente, la chaleur s’introduit dans la maison à travers les ponts thermiques et cause des chaleurs suffocantes. Pour remédier à ces désagréments, la solution est de rompre les ponts thermiques à l’aide de systèmes de ponts thermiques.

Zoom sur le concept de rupture de pont thermique

Les ruptures de ponts thermiques sont des accessoires d’isolations qu’on installe sur les ponts thermiques pour les « rompre ». Plus précisément, ces accessoires d’isolations sont installés sur les ponts thermiques pour opposer une résistance à l’introduction du froid ou de la chaleur à travers eux. La rupture de pont thermique peut aussi consister à enrober les zones mal isolées par des matériaux isolants. Dans certains cas, vous êtes obligés d’installer une nouvelle couche d’isolation sur l’ensemble de la paroi qui présente un pont thermique sur une seule partie.

Concernant les menuiseries mal posées, leur réinstallation peut être la solution idéale si la pose de joints isolants ne permet pas de résoudre le problème.

Pour ce qui est des menuiseries à faible pouvoir isolant (menuiseries en acier ou en alu) la seule solution est de faire le choix des modèles conçus avec des ruptures de ponts thermiques. Ces menuiseries à rupture de pont thermique sont notamment dotées entre leur profilé intérieur et extérieur d’un élément isolant. Cela va entraîner une discontinuité entre les deux parties et améliorer les performances thermique et phonique de ces menuiseries.